1990

Sylvie tourne le clip de "Il pleut sur London" et participe à de nombreuses émissions de télévision en France, mais également en Italie et en Espagne. Elle annonce son
grand retour sur scène, ce sera au Palais des Sports en janvier 1991, avec le metteur en scène Alfredo Arias dans un spectacle intitulé « Je vous salue Paris ».

Elle enregistre la version italienne de « C’est fatal », qui sort en 45 tours en Italie.

Au mois de mai, elle est l’invitée vedette de l’émission de télévision « Champs-Elysées spécial », présentée par Michel Drucker en direct de Grenoble. Elle participe au
Festival de San Remo en Italie.

Le 5 octobre, Sylvie s’envole pour la Bulgarie. Après 40 ans d’exil et après la chute du Mur de Berlin, elle retrouve le pays de ses racines et de ses parents. Le 6 octobre,
elle fait son retour sur scène et chante pour la première fois dans son pays natal. Elle est sur la scène du Palais de la Culture à Sofia (Bulgarie) devant 5000 personnes
en larmes et chante pour la première fois en bulgare. Ce concert unique et le plus émouvant que Sylvie n'ait jamais présenté, fait l'objet d'une émission spéciale de Noël
réalisée par Maritie et Gilbert pour Antenne 2 et d'un reportage du magazine d’information de Antenne 2 "Envoyé spécial". C’est grâce aux Carpentier et à la deuxième
chaîne française que ce projet a pu être mené à bien.

Le fidèle Eddie, frère de Sylvie, est du voyage avec Tony. David et son épouse Estelle sont également présents au concert à Sofia et durant le voyage de Sylvie au pays
de son enfance.

A la suite de ce voyage, complètement bouleversée d’avoir retrouvé son pays natal à genou, aussi pauvre que lorsqu’elle l’a quitté en 1952, elle décide de fonder avec
son frère une association pour venir en aide aux Bulgares. L’Association Sylvie Vartan pour la Bulgarie verra le jour en 1992.

Chansons :
E fatale
Libertés
Imagine
Le soleil a rendez-vous avec la lune
Moya Goro
Mila rodino
Notte madrilena
Retiens la nuit
etc.

1991

En janvier, elle présente son nouveau show "Je vous salue Paris", en pleine guerre du Golfe, pendant 3 semaines au Palais des Sports dans un décor représentant un
hangar désaffecté.

Le spectacle est finalement mis en scène et chorégraphié par Jerry Evans (qui a notamment travaillé pour Paula Abdul ou sur MTV). Les tenues sont signées Christian
Dior, Mine Vergès, Paco Rabanne. Sur scène, Sylvie est accompagnée par 14 musiciens et 10 danseurs. Malheureusement, le spectacle sera écourté et au lieu des 5
semaines prévues, elle n’en fera que trois à Paris. La tournée est également annulée.

En février, « Quand tu es là », avec les nouveaux arrangements d’Etienne Daho, est classé au Top 50.

Sylvie se rend à Cannes en mai pour le festival du film et participe à diverses émissions de télévision en France, en Italie et au Japon.

Chansons :
Les enfants s’en vont
Dancing in th street
etc.

1992

Du 19 juin au 2 juillet, Sylvie est en tournée au Japon, afin d’y présenter son spectacle du Palais de Sports dans une version quelque peu différente.

Elle enregistre ensuite un nouvel album « Vent d’ouest », le deuxième chez Phonogram. Celui-ci sortira à l’automne.

Sous la direction d’Aline Issermann, elle tourne le clip de la chanson « Qui tu es ». En décembre, Sylvie participe à plusieurs émissions de télévision et de radio pour la
promotion de ce nouvel album.

Laurent Boyer pour la chaîne de télévision française M6 lui consacre un très émouvant « Fréquenstar ».

Chansons :
Earth and air
Sur tes lèvres
Plus et encore
Qui tu es
Barrio Chino
Les aventures à l’eau
Dernier acte
Cerfs volants
etc.

1993

Du 18 au 20 juin, Sylvie chante « Tes tendres années » a capella 3 soirs devant 60'000 personnes au Parc des Princes pour les 50 ans de Johnny Hallyday. En duo avec
Johnny, elle reprend ensuite « Le Feu » et « Je veux te graver dans ma vie ».

En septembre, la chanson « Tes tendres années » est classée parmi les meilleures ventes de disques en France.

Depuis le mois d’août 1993, Sylvie s’en va à Bordeaux pour tourner le film « L’Ange Noir » sous la direction du metteur en scène Jean-Claude Brisseau. Elle y tient le rôle
principal de Stéphane Feuvrier, aux côtés de Michel Piccoli et Tcheky Karyo. Ce rôle a été écrit pour elle par Brisseau.

En novembre, elle entre en studio pour réenregistrer certaines de ses anciennes chansons, en version acoustique, sous la direction musicale de l’arrangeur Philippe
Delettrez.

Chansons :
Tes tendres années
Le feu (avec Johnny Hallyday)
etc.

1994

Au mois de février, la sortie de son CD « Sessions acoustiques » est marquée par l’émission Taratata qui lui est consacrée. Nagui l’accueille dans une soirée spéciale
Sylvie Vartan et l’émission réalisera un des meilleurs scores de Taratata. Elle y interprète, avec ses musiciens et choristes : Moi je pense encore à toi, Let the sunshine
in, Cette lettre-là, etc.

En mai, Sylvie se rend au festival de Cannes et en juin, elle fête ses 10 ans de mariage avec Tony Scotti au restaurant la Maison Blanche à Paris.

Elle tourne ensuite une émission spéciale « Sylvie sa vie » pour Canal+.

Le 16 novembre, le film « L’Ange noir » sort sur les écrans en France. Les critiques sont unanimes et le magazine « Les Cahiers du Cinéma » consacre même sa une à l’
affiche du film : une nouvelle comédienne est née.

Elle prépare sa rentrée au Casino de Paris avec un nouveau spectacle pour le début de l’année suivante.

1995

En janvier, elle chante durant trois semaines à guichets fermés au Casino de Paris. Le spectacle est mis en scène par son complice de toujours le chorégraphe Walter
Painter et les tenues de scène sont signées Christian Dior. La dernière a lieu le 19 février.

Ce spectacle acoustique est suivi d’une tournée triomphale à travers toute la France, la Suisse et la Belgique durant le mois de mars. Elle s’achève le 7 avril à Divonne-les-
Bains.

En mai, Sylvie est l’heureuse grand-mère d’une petite Ilona, fille de David et Estelle. Ce prénom est celui de la mère de Sylvie et c’est en son honneur qu’il a été choisi.
Au début du mois de juin, Sylvie s’envole pour le Japon où elle préside le Festival du film français de Yokohama. Son film « L’Ange Noir » est présenté.

Le spectacle du Casino de Paris est édité en vidéo et en CD au mois d’octobre et en décembre, RCA-BMG sort l’intégrale studio de toutes les chansons de Sylvie de
1961 à 1986. 500 chansons qui feront le bonheur de ses admirateurs, sur 21 CD. Une compilation de cette intégrale est également en vente « L’essentiel ».

Sylvie enregistre plusieurs émissions de télévisions pour la fin de l’année.

Chansons :
Quelqu’un qui m’ressemble
Le premier de nous deux
Te quitter comme ça
La vie d’artiste
Le cinéma,
etc.

1996

L’album « Toutes les femmes ont un secret » sort au début du mois de septembre avec des compositions de Yves Simon, Richard Cocciante, Luc Plamondon, Jean-Louis
Murat et Marc Morgan notamment. Sylvie a écrit deux titres. Un mois après sa sortie, 70'000 copies sont déjà vendues. Un clip tourné à Los Angeles sur le ponton de
Malibu par Lydie Callier illustre le premier extrait de cet album "Je n'aime encore que toi".

Sylvie Vartan participe à plusieurs shows TV dont un spécial Taratata. Un livre retraçant toute sa carrière est édité aux Editions Vade Retro et écrit par Camillo Daccache
et Isabel Salmon. Il comporte 500 photographies dont 200 inédites et un CD de 9 titres des chansons préférées de Sylvie.

L’Olympia, c’est sur cette scène parisienne mythique que Sylvie Vartan débuta il y a plus de 25 ans. Elle y revient le 15 octobre et en cet automne 1996, ce sera un des
derniers spectacles présentés dans l’ancien Olympia, trop vétuste. En effet, quelques mois plus tard, la salle du regretté Bruno Coquatrix sera entièrement détruite et
reconstruite à l’identique, sous l’œil vigilant de Gilbert Bécaud et de Paulette Coquatrix.

Sylvie a tenu à rechanter une dernière fois dans la salle qui vit naître l’artiste qu’elle est devenue. Elle y présente donc son nouveau spectacle devant le Tout-Paris. Les
chorégraphies et la mise en scène sont de son fidèle chorégraphe Walter Painter. Elle est habillée par Christian Dior et Bob Mackie. Trois semaines à l’affiche et on joue
même les prolongations, avant une tournée triomphale à travers toute la France, la Suisse et la Belgique. Celle-ci s’achève le 7 décembre.

Chansons :
Back to L.A.
Je n’aime encore que toi
Toutes les femmes ont un secret
Il pense à son corps
Forte et fragile
Des mots d’amour
Quelqu’un m’attend
P’tit bateau
etc.

1997

Le 11 juillet, elle donne le coup d'envoi de sa grande tournée d'été au Sporting Club de Monte-Carlo pour le gala de la SPA monégasque où elle se produit trois soirs de
suite devant la famille princière et de nombreuses stars internationales. Le 1er août, elle est à Montréal dans le cadre des Francofolies. Après 23 ans d’absence au
Canada, son retour est un triomphe.
Elle revient en France pour une série de concerts en plein air dans des arènes romaines ou en salle et termine cette tournée à Vittel, le 14 août.

Mi-septembre, le disque et la cassette vidéo du spectacle de l'Olympia 1996 sont en vente.

Le 13 septembre, Ilona a une petite sœur. La petite Emma voit le jour et Sylvie est grand-mère pour la seconde fois.

Un album de chansons pour les enfants sort à la mi-novembre.

Chansons :
A la claire fontaine
Kouklitchka
Il était une bergère
Le pont d’Avignon
Joli tambour
File la laine
Jean de la Lune
etc.

1998

Le 21 mai, Sylvie et Tony accueillent Darina (7 mois), la petite fille d’origine bulgare que le couple vient d'adopter. Durant l'été, Sylvie enregistre deux nouveaux albums
et prépare son grand show télévisé. En octobre, son nouvel album « Sensible » sort, avec des chansons de David Hallyday, Didier Barbelivien, Jay Alansky, Marc Lavoine,
Michel Mallory, etc.

Le 24 octobre, France 2 diffuse le show "Irrésistiblement Sylvie" qui fait le meilleur score d'audience de la chaîne depuis 8 mois ! Sylvie y interprète de nombreux duos
avec Johnny Hallyday, Axelle Red, Etienne Daho, Richard Cocciante etc. Au mois de novembre, un coffret « Sylvie chante pour les enfants » est en vente.

Des mains de Jacques Chirac, Président de la République, elle reçoit la légion d’honneur. Son mari et sa fillette l’accompagnent au Palais de l’Elysée.

Chansons :
Ma vérité
Sensible
Odessa
Darina
Les robes
Dame Tartine
Compère Guilleri
Zaïtchentzeto bialo
Auprès de ma blonde
etc.

1999

En juin, Sylvie se produit une semaine dans un music-hall de Tokyo, le Sweet Basil, à raison de deux spectacles par soir. Tout l'été, elle prépare activement à Los
Angeles son grand show de la rentrée : « Tour de siècle », qui est destiné à marquer le passage à l’an 2000 en se remémorant les mélodies du passé et du présent,
retraçant un siècle de chansons. Il est mis en scène par Walter Painter et Sylvie est habillée pour la première fois à la scène par Jean-Paul Gauthier. On y découvre une
Sylvie meneuse de revue, dans la plus pure tradition du music-hall. Le jour de la dernière représentation, Sylvie est très émue car dans la salle, on entend une voix d’
enfant qui crie « Maman ». Darina a un peu plus de deux ans et elle est venue applaudir sa maman avec Ilona (4ans) et Emma (2 ans), les enfants de David et Estelle.

Elle se produit 3 semaines sur la scène de l’Olympia à guichets fermés, puis part à travers toute la France, la Suisse et la Belgique, pour une tournée qui durera jusqu’à
mi-décembre.

Divorce de David et Estelle Hallyday. Leurs enfants Ilona et Emma vivront désormais auprès de leur maman.

Chansons :
Son of a preacher man (avec Axelle Red)
Le bon temps du rock’n roll (avec Johnny Hallyday)
Panne d’essence (avec Pierre Palmade)
On a toutes besoin d’un homme (avec Nathalie Baye)
Comme un garçon (avec Jean-Paul Gaultier)
Century Medley
etc.
                                                                                                                                                                             
suite ->