1970

Le 20 février, Sylvie est victime d'un grave accident de voiture avec Johnny alors qu'ils se rendent à un gala à Besançon, dans l’est de la France. Elle est gravement
touchée au visage et passe les six mois de sa convalescence à New York. Entre deux opérations, elle prend des cours de danse avec le professeur de Barbra Streisand :
Jojo Smith.

En juin, Sylvie est de retour en France et entame les répétitions de son nouveau spectacle sur la scène de l’Olympia. Mais elle ne sait pas encore que malheureusement,
un nouveau drame va la frapper. Son père vient d’être hospitalisé et décède dans la nuit du 17 juillet 1970. Sylvie en est très affectée.

En septembre, elle est la vedette de l'Olympia pour 3 semaines à guichets fermés. C'est la toute première fois qu'un spectacle mêlant la musique pop et danse est
présenté à Paris par un artiste français. Jojo Smith en a assuré la chorégraphie et la mise en scène. Ce show est un triomphe, les critiques sont unanimes : une nouvelle
Sylvie est née. Elle reçoit l'Oscar du triomphe musical de l'année au théâtre des Champs-Elysées, vêtue d’une robe Kenzo (robe qui sera exposée au Musée Galliéra de la
Mode à Paris fin 2004).

En décembre, on la voit à la télévision dans "Sylvissima", montrant des extraits de son spectacle à l’Olympia en 1970. Le directeur de la photographie n’est autre que le
célèbre photographe des années 60 Jean-Marie Périer.

Chansons :
Aime-moi
Clic clac
Prends ma main
La nuit
Mon singe et moi
J’ai deux mains, j’ai deux pieds, une bouche et puis un nez
Let the sunshine in
etc.

1971

Du 8 au 26 mai, Sylvie est en tournée au Japon. Elle en profite pour enregistrer trois chansons en japonais et reçoit trois disques d’or.

En juin et juillet au Mexique et aux Etats-Unis a lieu le début du tournage du film de François Reichenbach consacré à Sylvie. Ce film est intitulé « Mon amie Sylvie » et
sera diffusé à la télévision l’année suivante et montrera notamment les répétitions, les préparatifs et de larges extraits du spectacle à l’Olympia 1972.

Sous la direction d’Harry Kümel, Sylvie tourne, dès le mois de décembre, dans le film Malpertuis. Elle joue le rôle de Bets aux côtés d’acteurs prestigieux comme Orson
Welles, Susan Hampshire, Michel Bouquet ou encore Mathieu Carrière.

Chansons :
Parle-moi de ta vie
Dilindam
Loup
Annabel
Riche
Onna no jikan
Koibito Jidai
Get back
Un jardin dans mon coeur
California
etc.

1972

Du 9 au 29 mai, Sylvie repart au Japon pour une grande tournée. Pendant ce temps est diffusé en France le show produit par Maritie et Gilbert Carpentier « Top à Sylvie
» à la télévision. La chanson « Caro Mozart » (musique extraite de l’œuvre de W.A. Mozart, symphonie 40) sortie en Italie est classée plusieurs semaines au hit-parade
japonais et devient disque d’or.

Sylvie passe l’été à Los Angeles où elle prépare son nouveau spectacle à l’Olympia pour la rentrée. Au programme : 5 heures de danse par jour pour se préparer à ce
nouveau rendez-vous avec son public français. Elle en profite pour s’offrir une petite escapade à Las Vegas et y applaudit Elvis Presley sur scène.

En septembre, c’est sur la scène de l’Olympia, à guichets fermés, que Sylvie présentera trois semaines durant son nouveau spectacle dans une mise en scène de Howard
Jeffrey. Elle est habillée pour l’occasion par le grand couturier parisien Yves Saint-Laurent. Elle présentera ensuite son spectacle en Belgique, pour deux ou trois
représentations.

En décembre de cette année 1972, un nouveau « Top à Sylvie Vartan » pourra être diffusé à la télévision, grâce au formidable taux d’audience du précédent. Puis le 31
décembre, Sylvie chante pour le réveillon de la Saint-Sylvestre au Casino d’Enghien-les-Bains.

Chansons :
Mon père
Lui
Rock’n roll music
Pour lui je reviens
L'heure la plus douce de ma vie
Proud Mary
Ne me quitte pas
Les filles n’ont aucun dégoût (avec Serge Gainsbourg et Jane Birkin)
etc.

1973

Sylvie et Johnny sont au Brésil en vacances, mais ils en profitent également pour honorer des rendez-vous plus professionnels (émissions, enregistrements, etc.).

Au mois de mars, l’émission de Michel Polac « Du côté de chez… Sylvie Vartan » sera diffusée. Puis en juin, Sylvie enregistre en duo avec Johnny Hallyday "J'ai un
problème" et "Te tuer d'amour" avant de préparer un nouveau show télé avec Maritie et Gilbert Carpentier : « Top à Sylvie et Johnny ».

Après quelques galas en mai et juin, Sylvie et Johnny partent en tournée en juillet et août. Ils chantent dans près de 40 villes devant 250'000 spectateurs non
seulement en France, mais également en Grèce, en Italie et en Espagne. Un disque d’or leur est remis pour la chanson « J’ai un problème », qui est numéro un de l’été.

Du 1er au 15 octobre, Sylvie est en tournée au Japon et les salles affichent chaque soir complet.

Chansons :
Toi le garçon
J’ai un problème (avec Johnny Hallyday)
Non, je ne suis plus la même
La vie c’est du cinéma
L’homme que tu seras (générique de Graine d’Ortie, feuilleton télévisé)
Veglia nega
Vivre
etc.

1974

Le 26 janvier est diffusé un nouveau show des Carpentier à la télévision, consacré à Sylvie Vartan : « Je chante pour Swanee ». Il s’agit d’une mini-comédie musicale
écrite par Jean-Jacques Debout et Roger Dumas. Ce show sera vendu à 33 pays et la bande son sera éditée sous la forme d’un disque 33 tours.

Au mois de mars, Sylvie perd l’enfant qu’elle attendait et son espoir de donner un petit frère ou une petite sœur à David s’effondre. Johnny et Sylvie déposent alors une
demande d’adoption auprès de la DASS, mais celle-ci leur sera refusée à cause de leur vie trop peu stable.

Sylvie part ensuite au Japon pour deux mois de tournée. A cette occasion sort là-bas le 33 tours « La Reine de Saba », album destiné au marché asiatique.

A l’été 1974, elle donnera un unique gala à Sète, sous chapiteau, avec Johnny Hallyday et Daniel Guichard.

Chansons :
Paris Sylvie
Bye bye Leroy Brown
La reine de Saba
Qui saura
Bang bang
Les chemins de ma vie
Da dou ron ron
Je chante pour Swanee
Les vieux amants
Choupette
etc.

1975

En ce début d’année 1975, Maritie et Gilbert Carpentier consacrent un nouveau show télé à Sylvie : « Tout au fond des Tiroirs », dans lequel on retrouve Fernand
Sardou.

En mars, avril et mai, la télévision italienne lui consacre 8 shows hebdomadaires intitulés "Punto e basta" et Sylvie passe à nouveau plusieurs mois en Italie. Elle est
surnommée là-bas « terromoto », le tremblement de terre ! Johnny fait une brève apparition dans l’un des shows aux côtés de son épouse, avec la chanson « J’ai un
problème » en italien.

Dès le 5 juillet et jusqu’au 23 août, Sylvie sera en tournée en France pour plus de 40 concerts. A Narbonne, à l’appel de Radio Monte-Carlo, 45'000 spectateurs
assistent au plus grand spectacle de l’été 75 : Johnny Hallyday – Sylvie Vartan.

Pour achever cette tournée d’été, deux galas exceptionnels auront lieu au Canada, plus précisément à Québec et à Montréal avec Johnny Hallyday devant plus de 30'000
spectateurs.

Contre l’avis de tous, Sylvie décide de chanter sur la scène du Palais des Congrès à Paris. Alain-Philippe Malagnac la produit et du 4 octobre au 4 novembre, Sylvie est à l’
affiche. Elle est la première artiste féminine à se produire sur la plus grande scène d’Europe à l’époque (3'700 places).
Le spectacle est mis en scène par Walter Painter, qui a entre autres chorégraphié les shows d’Elvis Presley. Le plateau a coûté 3 millions de francs, Sylvie change 12 fois
de tenue, 150 uniformes sont destinés aux 16 danseurs et 25 musiciens. Tout ça est du jamais vu pour une artiste française. La critique est excellente. Après 27
représentations, le 31 octobre 1975, Sylvie reçoit le 100’000ème spectateur, à qui elle dédicace une affiche.

Chansons :
Ma liberté
On peut mourir, le monde chante
Toi et moi (avec Johnny Hallyday)
Merci monsieur l’agent
La drôle de fin
Danse-là, chante-là
Changement de cavalière
etc.

1976

Vu le succès du spectacle au Palais des Congrès de Paris l’année précédente, des prolongations sont signées et Sylvie se produit à nouveau sur la scène parisienne du
20 au 29 février. Puis elle part en tournée triomphale à travers la France du 2 au 15 mars.

En juillet, Sylvie est pressentie pour participer au super show à l’occasion du bicentenaire des Etats-Unis à la Nouvelle-Orléans devant 75'000 spectateurs. Finalement,
elle n’y prendra pas part. Elle se repose seule avec David aux Etats-Unis, où elle prendra l’habitude de rester quelques mois par an désormais. David est d’ailleurs à l’
école là-bas. La presse à scandales s’acharne sur sa relation houleuse avec Johnny.

Du 2 août au 27 novembre, elle repart en tournée dans toute la France. Le 12 décembre, Sylvie est de retour sur la scène du Palais des Congrès à Paris, pour une série
de concerts privés.

Cette année 1976 lui seront décernés plusieurs disques d’or pour les albums « Ta sorcière bien aimée » et « Qu’est-ce qui fait pleurer les blondes ? ». Sylvie est élue la
chanteuse préférée dans un sondage du journal « L’Express ».

Elle donne un gala privé à la Cour d’Iran, devant le Shah et Farah pour l’anniversaire de la fille aînée du Shah.

Chansons :
Toi jamais
Qu'est-ce qui fait pleurer les blondes ?
L'amour c'est comme les bateaux
Je croyais
Souvenirs
Le bonheur
Le soleil et la lune
Dieu merci
etc.

1977

Du 7 au 28 février, Sylvie part en tournée au Japon. Puis elle revient en France pour une grande tournée d’été du 2 juillet au 28 août 1977. Sa chanson « Petit Rainbow
» devient le tube de l’été.

Le 10 septembre, Maritie et Gilbert Carpentier lui consacrent un nouveau show télévisé écrit par Jean-Claude Brialy. Elle est entourée de Marie-Paule Belle, Jean-Claude
Brialy, Georges Chakiris, Gérard Lenorman, Carlos et Michel Sardou, etc. Il s’intitule « Dancing Star » et un disque sera commercialisé avec les chansons originales de ce
show télévisé.

Du 7 octobre au 9 novembre, Sylvie est à nouveau sur la scène du Palais des Congrès pour un tout nouveau spectacle chorégraphié par Claude Thompson. Les
costumes sont signés Bob Mackie et Michel Fresnay et la photo de l’affiche est du célèbre photographe Helmut Newton. Du 17 novembre au 15 décembre, Sylvie Vartan
est en tournée dans toute la France. Plus de 180'000 spectateurs iront l’applaudir.

Cette année-là, Sylvie achète son hôtel particulier à la Villa Montmorency à Paris.

Chansons :
Le temps du swing
Georges
Petit rainbow
Arrête de rire
Les rendez-vous en secret
Je vivrai pour deux
Douce misère
Dancing Star
Ne pars pas comme ça
Photo
etc.

1978

Après une tournée au Japon en début d’année, Sylvie chante dans plusieurs villes de France, avant de retourner au Palais des Congrès de Paris pour 10 représentations
exceptionnelles (du 20 mars au 2 avril). Les enfants du roi du Maroc font le voyage pour y applaudir leur idole.

En juin, elle est en tournée européenne, notamment en Suisse, avant d’entamer sa tournée d’été en France le 5 juillet. Celle-ci s’achèvera dans les Arènes de Béziers
avec Johnny Hallyday.

Sylvie obtient la première place du référendum Salut.

Chansons :
Fumée
Fantaisie
Solitude
Jours après jours
Disco Queen
Je chante encore l’amour
Rappelez-moi en l’an 2000
Délivrée
99 miles from L.A.
etc.

1979

Sortie de l'album "I don't want the night to end". Ce 33 tours est entièrement en anglais et les arrangements sont signés Michel Colombier. A la guitare, on trouve Lee
Ritenow, qui a notamment participé à l’album « The Wall » des Pink Floyd.

Un tout premier clip est tourné avec la chanson titre de l’album « I don’t want the night to end », suivi bientôt par un second « Please Stay ». Ce disque est classé dans
plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis, au Royaume-Unis, en Italie, en Allemagne et en Espagne.

Le 1er juillet, Sylvie reprend la route pour une grande tournée d’été qui l’emmènera dans plus de 40 villes de France jusqu’à mi-août. Elle participe au Téléthon américain
avec Jerry Lewis et reçoit à Rome le trophée « The Best » de la femme la plus élégante du monde.

A l’automne sort l’album « Déraisonnable », qui est très vite disque d’or.

Chansons :
I don’t want the night to end
Nicolas
Merveilleusement désenchantée
Pure love
The rest of my life
Déraisonnable
La différence
Can’t stop dancing
etc.
                                                                                                                                                                            
suite ->